• Introduction générale

    Dans la mesure où il existe, par essence, une correspondance entre un déplacement de plan et une nappe développable, il y a une corrélation entre la théorie des polyèdres et celle des surfaces, les premiers pouvant de mille façons, opérer une discrétisation des secondes.

    Quelques archétypes de configurations polyédrées constituent des repères utiles en vue d’une telle exploration.


10.5 Facettage et réseaux conjugués 10.7 Correspondance entre surface et polyèdre