• Introduction générale

    Puisqu’une courbe peut s’interpréter comme un passage aux limites d’une ligne polygonale, les règles du pliage curviligne peuvent se comprendre comme une extension de celles du pliage rectiligne; de la sorte, on peut aisément trouver les propriétés des configurations qu’il est loisible d’engendrer.

    Le pliage curviligne fait toutefois nécessairement intervenir les déformations isométriques du support et ses règles sont transposables au pliage de toutes les variétés de surfaces à double courbure.


  • 6.4 Archétype de pliage curviligne

     

     

    erratum 5*:

    ... une portion de chainette constitue, au voisinage de son sommet, une approximation fidèle d'une portion d'ellipse

    erratum 6*:

    ... moyennant, bien sûr, l'intervention de transformations isométriques

    erratum 7*:

    ... à l'exception d'une pente verticale qui exigerait l'enroulabilité de la surface sur elle-même, ce qui n'est ici pas possible

    erratum 8*:

    ... il ne peut en effet s'appuyer de nappe développable régulière sur ces couples de courbes spiralées, ni donc, à fortiori, s'y opérer de transformation isométrique continue

    6.3 Pliage curviligne par section plane6.5 Enroulabilité et pliage géodésique